Baiser

Camille Steyaert

Ceci est un travail sur les doubles contraintes, les ‘double binds’ en anglais. C’est-à-dire une paire d’injonctions paradoxales consistant en ordres (explicites ou implicites) dit à quelqu’un qui ne peut en satisfaire une sans violer l’autre. Viens ici – Restes la. Dans les ‘double-binds’ les instructions sont confuses, contradictoires et culpabilisantes. Je m’intéresse ici aux double-binds qui affectent les filles et les femmes dans notre société occidentale : sois belle – mais pas aguicheuse, sois libre – mais pas pute.


L’installation à comme titre « Baiser ».‘Baiser’ comme le bisou romantique, ‘baiser’ comme l’acte sexuel vulgarisé, et ‘baiser’ comme « se faire baiser ».


Nous sommes dans le grenier, sous les combles. Si toute l’école était en exposition, seuls les curieux ou les perdus seront menés ici. Dans la Belle au Bois Dormant, la princesse est leurrée vers une partie reculée du château pour y trouver le fuseau interdit. La Belle de la Belle et la Bête s’aventure dans des lieux inconnus et découvre la magnifique rose, si séduisante, si belle… Mais ! Interdite. Ces comptes font partie des histoires que nous racontons aux enfants, aux petites filles, pour leurs apprendre, sous un discours édulcoré, ce qu’il faut faire, et ce qu’il ne faut pas faire.


Tel que le travail de Dora Garcia qui en 2009 expose à la biennale de Lyon une pile de livres tous portant le grand titre « Steal This Book » avec un gardien de musée qui rode autour… Tel que l’installation de Evarist qui met en scène des poissons rouge et de l’eau dans une série de mixeurs reliés à des gros boutons rouges devant les spectateurs... L’installation ‘baiser’ ne réside pas tellement dans son l’installation matérielle mais dans les interrogations que se pose le spectateur face à son comportement.

Baiser  ('Kiss')

Interactive Installation

Bouquet of piones, ceramic porcelaine vase, table, handriten note, pen, motion captor, speakers, vocal recording

2016

 

Text read during presentation of Installation

 

* Sticking your nose into a pione is like kissing a boy !  Heart, Mum